Lorsqu’on parle de reconquête amoureuse, on s’intéresse toujours de près à sa séparation. C’est donc très naturellement qu’on se lance dans un long et fastidieux questionnement autour du « pourquoi ». Pourquoi mon Ex a réagi comme ca, pourquoi la situation est telle qu’elle est, pourquoi, pourquoi, pourquoi… Le but? Trouver des réponses, évidemment!

« Pourquoi Mon Ex » cette question à laquelle il n’existe pas de réponse

Se poser des questions, c’est très naturel. Mais quelque part, à bien y réfléchir, c’est beaucoup moins logique que vous ne l’imaginez et ce pour une raison simple. Se demander «pourquoi Mon Ex» fait ce qu’il/elle fait, c’est lui attribuer un contrôle total et affirmé de ses actions et de ses pensées.

C’est donc oublier que la rupture est une épreuve, un traumatisme qui touche aussi bien son instigateur que la « victime ». Et que les pensées de l’humain évoluent, changent à chaque seconde. En bref, se demander « pourquoi », c’est inscrire son Ex dans une vision machiavélique et extrêmement simplifiée de son propre comportement.

contrôler se reconquête - www.jbmarsille.com

« Pourquoi Mon Ex »  à quoi servent les réponses?

Outre le fait qu’il n’existe pas de réponses précises aux questions qui vous hantent, il me parait encore plus important de mentionner le fait que les réponses ne vous serviraient à rien. Ce n’est pas parce que vous savez ce qui passe par la tête de votre Ex ou que vous avez identifié les motifs de la rupture que vous parviendrez à mener une reconquête amoureuse.

Cette dernière n’est pas un principe intellectuel, mais bien naturel. Il ne s’agit donc pas d’analyser l’autre pour comprendre comment agir face à lui/elle. Ce serait de la manipulation. Ce qui nous éloigne de la construction d’une Aura positive. Vous l’aurez donc compris, les questions à se poser ne commencent jamais par pourquoi, mais toujours par «comment».Comment avancer, comment, avec les faits établis, rétablir une communication intéressante. Comment faciliter des rencontres avec votre Ex afin de faire renaitre… l’évidence.