Mener une reconquête à distance parait toujours, pour celui/celle qui vit ce type de rupture, comme « plus difficile » que ce qu’il/elle considérera alors comme une « rupture traditionnelle ». A-t-on raison de penser que les kilomètres favorisent le constat d’impossibilité? Comme vous le savez sans doute… c’est une réalité dont j’ai moi même fait l’expérience. Je suis donc bien placé pour vous en parler.

La distance cimente les problèmes et la réalité de l’absence

Vivre une relation à distance, c’est difficile. Pour des raisons évidentes comme le manque, l’impossibilité de partage direct et physique ou encore l’impossible planification à court terme. La situation pèse donc sur les individus. Conférant le sentiment de vivre dans une bulle. Dans un univers à part, qui marginalise notre union.

Cette idée générale est transposée, quelque part, à l’idée de reconquête à distance. Impossible en effet d’être avec la personne que l’on aime, de faire parler son non verbal, de se dire qu’un simple rendez-vous pourra tout changer. L’absence devient une donnée logique. Irrémédiable. On vit alors avec la perpétuelle impression de manque de contrôle.

podcasts à la demande

Reconquête à distance: les kilomètres VS l’émotionnel

Dans la réalité des faits, le nombre de kilomètres importe peu. On pourra en réduire l’impact avec des idées comme la capacité de mobilité, le dynamisme. Si on s’intéresse de plus près à ce qu’une rupture signifie, on comprend alors que le fait que notre Ex soit notre voisin(e) de pallier ou habite à l’autre bout du monde, la distance qui sépare les coeurs et les esprit est la même.

Mauvaise nouvelle? Pas tant que cela. Parce que c’est finalement ce constat qui nous permettra de mettre en place un arsenal d’idées relativement similaires aux cas que vous considérez comme plus « traditionnels ». De la communication à l’évolution personnelle (qui restent évidemment les deux grands piliers de votre avancée), nos raisonnements restent basés sur vous.

La distance est accessoire. Même si évidemment, la résolution de votre situation passera par un déplacement. Après tout, il y a une raison si je vous écris de Laponie!