Se poser des questions sur son Ex quand on l’aime encore et qu’on veut mener une reconquête amoureuse… quoi de plus naturel me direz-vous? Rien. Vous avez tout à fait raison. Mais j’aimerais pointer quelque chose du doigt, si vous me le permettez… Histoire, je ne sais pas, que vous évitiez de faire fondre tous vos neurones et vous satisfaisiez d’un immobilisme qui ne peut en aucun cas vous aider.

Se poser des questions sur son Ex: pourquoi vous ne pouvez pas avoir les réponses

Vos certitudes autour de votre Ex, voilà le problème. Pourquoi? Parce qu’elle ont été acquises sur un terrain bien particulier. Celui du partage, de l’amour, de la séduction… mais en aucun cas de la rupture amoureuse. Tout ce que vous pensez savoir s’écroule au moment de la séparation. La preuve? Ne vous dites vous pas, depuis que votre Ex a pris de la distance, que vous ne le/la reconnaissez plus?

Se poser des questions sur son Ex: sans objectivité, l’analyse est inutile

L’oeil avec lequel vous analysez les comportements de votre Ex n’est pas celui de l’observateur impartial. Mais celui d’une personne blessée, qui cherche une faille. À ce titre, les questions que vous vous posez sont toujours en lien avec vous, avec ce que vous pouvez faire de l’information. Le risque? Voir des choses qui ne sont pas là et qui influenceront vos actions de manière négative.

podcasts à la demande

Se poser des questions sur son Ex: logique… mais inutile

La seule vérité qui devrait faire écho en vous, si vous voulez lancer une reconquête amoureuse, c’est ce besoin d’évolution personnelle. Votre ancienne relation est morte et enterrée. À ce titre, seule une nouvelle dynamique peut favoriser un échange. Or, il vous est strictement impossible de savoir comment votre Ex réagira à cette nouvelle réalité que vous allez créer.

Moralité? Les questions que vous vous posez ne servent qu’à une seule chose: vous immobiliser, vous faire perdre du temps et vous décourager.