Les questionnements autour de l’influence de la durée de la relation amoureuse sur la reconquête sont extrêmement récurrents. Sortant d’une courte relation, vous pensez ne pas avoir laissé une trace indélébile dans la vie de votre Ex. Au contraire, après des années de couple, vous statuez que votre Ex est lassé(e) et vous connait trop bien pour vous réaccorder du crédit à l’avenir. Alors où se trouve la réalité dans tout cela?

La durée de la relation amoureuse est une donnée subjective

La première chose à noter, c’est que la durée de la relation amoureuse n’en traduit aucunement l’intensité. Une relation courte peut être extrêmement enrichissante et une relation longue a pu prendre racine parce qu’on s’est laissé(e) porter.

Le temps passé avec l’autre ne préjuge donc pas des sentiments présents dans l’union. À ce titre, impossible d’affirmer qu’il a fallu passer un nombre défini de mois ou d’années avec son Ex pour mener une reconquête amoureuse.

Alors bien sûr, on veut rester réaliste et se dire qu’une relation de quelques jours… ne s’apparente pas vraiment à une relation, puisqu’installation, planification ou découverte de l’autre derrière son masque social, celui qu’on présente toujours pour faire bonne impression, il n’y a pas eu.

contrôler se reconquête - www.jbmarsille.com

La durée de la relation amoureuse relativisée par l’idée de contraste

Qu’on parle de quelques mois ou de plusieurs années lorsqu’on discute la durée de votre relation avec votre Ex, l’idée de base reste la même. À savoir accepter la fin de cette dernière pour construire quelque chose de nouveau, de différent, basé sur une dynamique ne pouvant découler que d’un focus personnel.

Quelque chose n’a pas marché et cette vérité est ancrée chez votre Ex. La durée de la relation amoureuse influencera la formulation de son pacte (l’impression d’incompatibilité dans une relation courte, celle qu’on a fait le tour de toutes les possibilités dans une relation longue). Cependant, votre Ex reste un être humain. Comme tous les êtres vivants, il/elle s’adapte aux nouvelles réalités qui lui sont proposées.

La reconquête n’est pas une question intellectuelle, mais de ressentis. Or s’interroger sur la durée de la relation amoureuse… c’est purement cérébral!